illégitime

9thNov. × ’14

[Español] [English]

je suis la putain
non parce que je collecte sinon pour avoir l’affront de profiter de mon corps
ma sexualité dévergondée est un scandale pour les hommes et les femmes de
ce lignage également.
je me risquerais à dire que pour assumer mon plaisir je suis plus scandaleuse
auprès des secondes que des premiers.

dès lors je suis la chienne féministe
celle qui aboie quand on lui intime de se taire, qui dit ce qu’elle pense
l’irrépressible, l’incorrecte, la déboussolée, la mal élevée
celle qui commet le délit de violer les règles établies.

je suis l’hérétique : l’unique qui a osé se convertir à l’ardeur de
l’Esprit Saint
celle qui confesse qu’un jour elle a commencé à croire au Christ
je suis la honte, le déshonneur de cette famille

en réunion on évite de me présenter et si j’apparais–chose rare puisqu’on
ne m’invite presque jamais–on dissimule notre lien de parenté… tel un accident
des gènes
“la fille folle”

je suis née déviante
je me suis efforcée de prendre le mauvais chemin, et d’y persévérer jusqu’à ce jour

ils ne peuvent pas dire que j’ai dépassé la folie juvénile… 20 ans après
je suis toujours “coincée” dans cet état de rebellion et de désobéissance
et ce n’est pas seulement une question interne : mon insolence s’étend au-delà
de la structure intime, s’étayant par tous les moyens, battant le
pavé de la rue, dans les publications, dans les dialogues

peu importe qu’il soient de passage, des gens biens, des gens de bien, des gens qui suivent
une vie stricte, qu’ils aient un lien de parenté ou qu’ils soient de simples voisins.
peu importe :
mon obscénité ne se freine pas et je suis capable de les traîter d’hypocrites
je suis capable de couvrir de honte à ces noms qu’ils m’ont fait hériter à leur grand
chagrin.

“tu es la bête noire”
“maintenant je ne pourrai plus passer la porte sans que tous me dévisagent par ta faute”

j’ai l’impardonnable entêtement de me maintenir honnête, spécialement
avec mes propres principes
et de profiter d’être une femme, en omettant–en n’ayant rien à foutre–de
leurs conventions.

je n’ai aucune merci
je suis incorrigible
je paie par la–pour eux : juste–marginalisation le fait d’avoir un coeur, le défi
permanent de mon intelligence,
la transgression des limites paralizantes des préjugés de cette société

je paie avec mon corps
je suis la salope qui fournit les orgasmes

c’est ce que je suis pour la mère qui m’a mis au monde,
c’est ce que je suis pour le père qui m’a appris à marcher
celle-là, pour le petit frère auquel je donnais mes jouets et que je protégeai jusqu’à
y risquer ma propre vie.

Traduction: hellekin

Esta entrada fue publicada en Noticias. Guardar el enlace permanente. Tanto los comentarios como los trackbacks están cerrados.